Temps de Travail - Dimanche - Nuit

FO BRICORAMA « TRAVAIL ILLEGAL, LES SALARIES TRINQUENT ! »

Les entreprises justifient souvent le travail illégal comme une nécessité pour répondre à la concurrence. C’est toujours la faute des autres… elles seraient toutes victimes d’elles-mêmes.

Dans la branche, ce sont pourtant les entreprises qui fixent les minima salariaux et font tout pour diminuer le coût du travail, en gelant les salaires, en augmentant la productivité, en amplifiant la polyvalence. Là, il n’y a plus de concurrence, elles sont main dans la main contre les intérêts des salariés.

Après la branche, les entreprises continuent en interne la même recette : gel des salaires, productivité, polyvalence…

Le travail illégal a plusieurs formes : travail du dimanche sans autorisation, prêt de personnel d’un magasin à un autre sans respect du contrat de travail, etc.

L’addition est supportée par l’ensemble des salariés et uniquement par les salariés qu’ils soient volontaires ou pas, qu’ils travaillent en région parisienne ou en province.

Tous les salaires, les primes et les majorations qui servent à payer le travail illégal ont évidemment un impact sur le résultat du magasin et de l’entreprise.

Un impact sur l’intéressement, la participation, et bien entendu sur les augmentations de salaires puisque le budget global de l’entreprise prend en compte la masse salariale et les éventuelles augmentations dont le paiement du travail illégal.

N’oublions pas que les effectifs sont dépouillés en semaine pour assurer le travail du week-end. Les salariés, en semaine, sont obligés d’assurer le rangement des rayons en plus de la vente et ne bénéficient pas des rémunérations complémentaires alors qu’ils font plus de polyvalence.

Le serpent se mord la queue, la preuve que la misère organisée par l’entreprise est supportée par les salariés et financée par le travail des salariés (puisque les richesses sont créées par le travail des salariés).

Aucun salarié n’est coupable de cette situation, c’est donc à l’entreprise à répondre de ses actes de délinquance.

 

C’est le rôle d’un syndicat de défendre le travail légal,

c’est le rôle de FORCE OUVRIERE

Partout où nous avons connaissance d’actes illégaux qui vont à l’encontre des intérêts des salariés, l’équipe FO se dresse contre la direction de l’entreprise.

Contre le travail illégal du dimanche, nous avons demandé l’arrêt immédiat et en compensation des augmentations de salaires. C’est l’entreprise qui est coupable, elle doit assumer, pas refuser !

Contre le prêt de personnel, nous sommes intervenus en réunion pour demander l’arrêt de cette pratique qui fait courir un risque au salarié en cas d’accident de travail ou de trajet (il n’est pas sur son lieu de travail habituel). De plus, la prime versée au salarié « prêté » est refacturée au magasin où il ne travaille pas normalement. Ça diminue l’intéressement des salariés de ce magasin.

Nous revendiquons que l’entreprise assume ces actes illégaux et les conséquences de ses actes :

  • en augmentant les salaires,
  • en mettant un 13ème mois,
  • en renforçant les équipes en semaine,
  • en recalculant la participation et l’intéressement sur 5 ans, en enlevant tous les coûts du travail illégal, pour reverser une prime complémentaire à tous les salariés qui ont été lésés,
  • en finançant les frais de scolarité des étudiants, employés illégalement.

 

C’est dans ce sens que nous avions proposé une négociation qui a été sabotée par BRICORAMA.

BRICORAMA EST COUPABLE, BRICORAMA DOIT ASSUMER

Si BRICORAMA ne veut pas répondre

de ses actes par la négociation,

c’est un risque que les salariés lésés

se retournent contre elle.

Pour nous contacter et nous rejoindre

sur nos listes électorales

Pour défendre les droits des salariés

Paris, le 29 avril 2013

Le mail : kamel.remache@hotmail.fr    Tél : 06 58 77 27 00

Le blog : http://fobricorama.unblog.fr

Mots-clefs :, , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007