COMMUNIQUE DE PRESSE

Participation-intéressement : On veut des augmentations de salaires

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dans le commerce, où la modération salariale et les bas salaires sont la règle (SMIC à temps partiel en grand nombre), ceux qui font tourner le business connaissent la différence entre le salaire et les rémunérations du type participation et intéressement (pour ceux qui en bénéficient).

Jamais, les rémunérations aléatoires du type participation et intéressement n’ont permis de régler les factures en fin de mois et n’ont permis de stabiliser sereinement la situation financière des ménages.

Ces rémunérations sont, en règle générale, supportées par les salariés eux-mêmes.

Les employeurs ne donnent pas 2 fois… un des arguments pour ne pas augmenter les salaires, c’est qu’il y a une rémunération complémentaire, même aléatoire.

Le montant de la participation ou de l’intéressement est régulièrement lié avec le coût du travail, c’est-à-dire la masse salariale. Rien ne vaut un bon plan de licenciement pour le voir augmenter… avec les conséquences sur les conditions de travail pour les restants, les autres sont à la porte.

C’est ce que l’on appelle l’association CAPITAL-TRAVAIL, situation sociale intenable car nous ne pouvons pas être à chaque bout du manche et on ne peut pas se réjouir de son propre malheur.

FO COMMERCE revendique dans les branches et dans les entreprises de véritables augmentations salariales.

Il faut stopper la paupérisation des salariés du commerce qui doivent pouvoir vivre avec leur paie. On ne peut pas que faire consommer, on veut aussi consommer.

Mots-clefs :, , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007