Journal Employés Cadres général

 » De restructuration en restructuration  » extrait du journal des employés et cadres 01/2018

Le mouvement est en marche… marche ultra libérale et décomplexée.

 

Les menaces grandissent chez PIMKIE : Les salariés de chez PIMKIE ont passé de bien mauvaises fêtes de fin d’année. L’annonce a fait l’effet d’une bombe le 19 décembre 2017 en Comité Central d’Entreprise. Il faut dire que tout le monde a en mémoire les précédents licenciements de masse en 2009 avec la perte de presque 200 emplois. Aujourd’hui, on parle d’une suppression de 250 emplois. La Section syndicale FO avec à sa tête, Maley UPRAVAN, Déléguée Syndicale Centrale, est très en colère contre la société qui a fait appel au Cabinet Prospheres et qui a toujours nié préparer des licenciements. Des enseignes du textile de la famille Mulliez avait créé un GIE (groupement d’intérêt économique) dite Fashion3 (il faut prononcer fashion cube). Ce GIE a fait appel au Cabinet Prosheres. « Nous connaissons Prospheres. Ce cabinet a déjà préparé un PSE avec la perte de 180 salariés chez Grain de Malice, autre enseigne appartenant à la famille Mulliez, dont le siège est implanté lui aussi dans le Nord« , nous confiait Nadia Ferrante, Secrétaire du syndicat du Commerce du Nord et aussi Déléguée Syndicale de l’UES HAPPYCHIC concernée par la Fashion3. PIMKIE aimerait se passer d’un PSE et a proposé une procédure de ruptures conventionnelles collectives, permise par la nouvelle Loi travail : Ruptures de contrats amiables en nombre qui nécessitent un accord majoritaire avec les syndicats. « Ce serait tout bénef pour l’entreprise. En effet, plus de contrainte d’information et de reclassement. On n’aura pas attendu longtemps pour découvrir les effets des Ordonnances« , nous confiait Maley Upravan.

 

Franchise annoncée pour 22 magasins Galeries Lafayette : Le groupe Galeries Lafayette veut franchiser ses magasins en France pour ne garder que son « navire amiral » d’Haussmann. Ne nous leurrons pas, cette manœuvre n’a qu’un objectif : un enrichissement rapide pour la famille propriétaire de cette enseigne. Mais aussi affaiblir les instances représentatives du personnel et par là même les syndicats. C’est un moyen aussi de programmer les licenciements à 2 ou 3 ans pour chaque magasin franchisé : technique moins médiatique et plus économique. 

 

Transformation de l’entreprise pour C&A : ça veut dire se séparer de 13 magasins (magasins vendus à Chausséa et Stokomani dont l’avenir des salariés est incertain). Mais comment croire l’entreprise qui affirme que cela n’aura pas d’impact sur l’emploi ? Une entreprise qui ne cesse par tous les recours de tenter de licencier sa Déléguée Syndicale Centrale FO chez C&A, Audrey Rosellini !

 

Réorganisation du SAV chez DARTY : Cela signifie couper définitivement la tête à leur établissement dédié au SAV avec un PSE et la disparition de 50 emplois ; un début ? Comment une entreprise comme Darty qui a basé toute sa stratégie sur sa qualité de SAV peut ainsi couper la tête de son savoir-faire, se séparer de salariés qui font la différence et la richesse de cette entreprise par rapport à une concurrence sauvage ?

 

La promesse ubuesque d’un million d’emplois épinglé en pin’s à la boutonnière du Président du MEDEF va bientôt se confirmer en 1 million d’emplois détruits, aidés par les réformes successives du travail et de l’emploi en moins de deux ans. Monsieur Gattaz était finalement un visionnaire… à une erreur près !

Mots-clefs :, , , , , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007