COMMUNIQUE DE PRESSE

L’AFFAIRE STEINHOFF : LE CCE DE CONFORAMA VOTE UN DROIT D’ALERTE

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’AFFAIRE STEINHOFF : LE CCE DE CONFORAMA VOTE UN DROIT D’ALERTE

Un Comité Central d’Entreprise extraordinaire s’est tenu le mercredi 24 janvier 2018, réclamé par l’ensemble des élus dont la Section FO de Conforama suite à la crise que traverse l’actionnaire principal de Conforama, le Groupe Steinhoff, afin que la Direction de Conforama s’explique sur l’avenir de l’enseigne et de ses 13 400 salariés.

Avant le début de la réunion, la Direction de Conforama a publié un communiqué de presse annonçant avoir finalisé la mise en place de son plan de financement et que le Groupe disposerait maintenant de 200 millions d’euros de liquidités supplémentaires qui lui assurent durablement son indépendance et sa stabilité financière. Ce financement est basé sur la vente à perte des actions de Showroomprivé pour 78 M€, et l’appui d’un nouveau partenaire financier (groupe TIKEHAU CAPITAL) pour 115 M€, grâce à la garantie des actifs immobiliers.

Lors du CCE, la Direction s’est voulue rassurante sur le Groupe Conforama mais ne répond que très évasivement aux questions précises de l’instance. Sur le Groupe Steinhoff, la Direction affirme, par exemple, que la seule information connue d’elle est publiée sur le site de Steinhoff !!!

Sur les aspects d’irrégularités comptables de Steinhoff, le cabinet d’audit PwC réalise un audit indépendant sur les comptes du groupe Steinhoff, supposés « ne pas être fidèles et sincères » et ce depuis l’exercice 2015 au moins, selon le cabinet Deloitte, auditeur institutionnel de Steinhoff. Les conséquences : interdiction par Deloitte de certification des comptes de toutes les filiales de Steinhoff, dont le Groupe Conforama.

Sur les conséquences sociales, là encore la Direction assure qu’aucune baisse d’effectif, ni de fermeture d’établissement n’est prévue à date. Et demain ?

Devant cette situation préoccupante et les réponses très évasives de la Direction, le Comité Central d’Entreprise, soutenu par la Section FO de Conforama et la FEC FO Commerce et VRP, a voté à l’unanimité une résolution en faveur d’un droit d’alerte qui permettra à la Commission Economique, aidée par un Cabinet d’Expertise Comptable, d’apporter des réponses sur la pérennité de l’enseigne et des emplois.

La Section FO de Conforama et la FEC FO Commerce et VRP restent et resteront très vigilantes sur la crise que traversent l’actionnaire principal et Conforama. La Direction doit être transparente sur la situation réelle de l’entreprise et, pour la Section FO de Conforama, il est hors de question que les salariés payent « l’addition » à travers des régressions sociales dans les mois qui arrivent, à cause des malversations comptables de l’actionnaire.

Paris, le 30 janvier 2018

Mots-clefs :, , , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007