Journal Employés Cadres général

Passage de flambeau

Une fois n’est pas coutume, cet éditorial du Journal des Employés et Cadres est écrit à deux mains.

Chacun sait qu’à l’occasion du Congrès confédéral qui s’est déroulé à Lille fin avril, j’ai été amené à prendre de nouvelles fonctions au sein du Bureau confédéral où je suis en charge du département « Protection Sociale ».

Ce nouveau mandat au service de la conception solidaire et égalitaire de la Protection Sociale me permettra de continuer d’être en relation étroite avec la FEC qui a, entre autres, dans son périmètre les organismes sociaux de Sécurité sociale, la MSA, les institutions de retraite et de prévoyance, la mutualité et le régime particulier du notariat.

Le passage de flambeau se déroulera à l’occasion d’un Congrès extraordinaire, le 24 mai à Paris, et, ce n’est un secret pour personne, j’ai sollicité Sébastien BUSIRIS de la Section Fédérale du Crédit afin de candidater à la fonction de Secrétaire général.

Il a à cœur de rassembler l’ensemble des composantes de notre Fédération dont la diversité des professions couvertes représente la richesse de pensée, d’analyse et d’action de notre Fédération.

Les défis et les dangers qui se présentent à nous sont nombreux.

Seule notre capacité à nous grouper, à nous renforcer et à nous développer nous permettra d’y faire face, dans le respect de nos valeurs et de nos fondamentaux : liberté, égalité, fraternité et laïcité.

Je vous remercie toutes et tous pour votre aide, votre pugnacité et votre engagement au service de notre Organisation syndicale, de nos syndicats et de notre Fédération.

Ce n’est pas un adieu mais simplement un « au revoir ».

Fraternellement,

Serge LEGAGNOA

Secrétaire général sortant

 

 

A la suite du 24e Congrès confédéral de Lille et l’élection de notre Secrétaire général Serge LEGAGNOA au Bureau confédéral, j’ai accepté de reprendre le flambeau et de remplir la fonction de Secrétaire général de la FEC.

C’est donc dans un souci de continuité que je vais œuvrer à la tête de cette belle Fédération qu’est la Fédération des Employés et Cadres, afin de poursuivre le travail de mes prédécesseurs.

En effet, la FEC est à l’origine de bon nombre de revendications, de luttes et de victoires syndicales. Je n’en citerai que deux parmi tant d’autres : la création de la Sécurité sociale et le combat en faveur du repos dominical.

Dans une conjoncture plus hostile que jamais, où les attaques viennent de toutes parts sur des sujets comme les retraites, la Sécu, la fusion des IRP… c’est l’ensemble des structures de la FEC qui va être impacté et personne ne sera épargné.

Pour lutter, nous devrons nous appuyer sur nos fondamentaux :

  • la liberté et l’indépendance, tout d’abord, qui, loin de toutes influences politiques et religieuses, nous permettent d’agir et de nous exprimer librement, quel que soit le gouvernement en place.
  • l’unité ensuite, poursuivant ainsi l’action de mes prédécesseurs : la FEC continuera à œuvrer pour l’unité et le rassemblement de toutes ses Sections fédérales pourtant si disparates. Ces différences d’histoire et de sensibilités de ses Sections font d’ailleurs la richesse de la Fédération. Des Personnels Sédentaires des Compagnies de Navigation aux Assurances, en passant par le Commerce, les Organismes Agricoles, les Casinos et Cercles de Jeux, les Organismes Sociaux, la Banque ou les autres Sections, notre force est et doit rester nos différences qui sont complémentaires et nous permettent d’œuvrer et de revendiquer pour l’ensemble des salariés, loin du corporatisme et des intérêts personnels de certains.
  • la détermination : de tout temps, les militants de la Fédération des Employés et Cadres ont su faire preuve de détermination pour mener les luttes qui nous ont permis d’obtenir tant d’acquis pour l’ensemble des salariés, qu’ils soient du public ou du privé.
  • revendiquer : la FEC doit rester à la pointe des revendications Force Ouvrière, comme elle l’a toujours été, et même bien souvent à l’initiative des luttes et combats menés par FO.
  • contractualiser : même si les temps sont durs, et si le MEDEF et le gouvernement souhaitent remettre en cause tous les acquis et réduire les IRP à des chambres d’enregistrement et les syndicats à des courroies de transmission, la FEC doit continuer à se battre pour revendiquer, négocier et, au final, contractualiser de nouveaux accords, de nouveaux acquis pour tous les salariés, qu’ils soient ouvriers, employés, techniciens ou cadres. C’est notre ADN et cela doit le rester.

 

Mais tout cela ne pourra se faire qu’avec l’adhésion de toutes et tous. Aussi, nous comptons donc sur la mobilisation de l’ensemble des militants des syndicats de la FEC pour mener à bien tous les défis qui nous attendent.

Nous souhaitons également à Serge LEGAGNOA, notre ancien Secrétaire général, la pleine et entière réussite dans ses nouvelles missions, et nous comptons sur lui pour porter au plus haut les revendications de l’Organisation dans le Secteur « Protection sociale » dont il va avoir la responsabilité.

Pour terminer, nous te remercions, Serge, pour ton implication sans faille durant ces dix années à la tête de la Fédération des Employés et Cadres où tu as toujours eu pour unique objectif de défendre et de renforcer les implantations de notre Organisation syndicale, quel que soit le lieu ou le secteur d’activité.

 

Sébastien BUSIRIS

Secrétaire général

Mots-clefs :, , , , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007