COMMUNIQUE DE PRESSE

Pas de Négociation NAO cher BRAMMER qui s’entête à proposer zéro

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pas de Négociation NAO cher BRAMMER qui s’entête à proposer zéro

BRAMMER ET IPH (OREXAD en France), deux concurrents historiques sur le marché du négoce de fournitures industrielles, ont depuis quelques mois le même actionnaire : le fond d’investissement Américain Advent International. Le groupe ainsi créé compte aujourd’hui plus de 8000 salariés en Europe dont 2600 en France. Ces deux marques ont, en France, le même PDG. C’est bien tout ce qui est semblable entre ces deux entreprises.

Les 2 marques BRAMMER (400 salariés) et OREXAD (2200 salariés) sont indépendantes juridiquement et commercialement. Ce qui amène à de totales absurdités. Chez OREXAD, les NAO 2018 ont abouti à une augmentation générale de plus de 2 %, alors que chez BRAMMER, dès la première réunion, toutes les revendications, portées par les syndicats FO et CGT qui représentent plus de 60 % des salariés, ont été rejetées en bloc.

IPH : 2 – BRAMMER : 0

FORCE OUVRIERE ne peut pas admettre de tels résultats qui ressemblent plus à un score footballistique qu’à des NAO. Car la vie des travailleurs suspendus à leurs salaires n’est pas un jeu ! Alors que des relations de confiance commençaient à se tisser entre la nouvelle direction arrivée il y a 6 mois et les syndicats, c’est aujourd’hui la surprise et la colère qui animent les salariés de BRAMMER. Après avoir travaillé longtemps dans des conditions difficiles (baisse des effectifs, augmentation du taux de productivité, aucune augmentation de salaire malgré l’inflation) et accepté de perdre du pouvoir d’achat pour sauver leur entreprise, ils vont continuer de s’appauvrir alors que l’entreprise renoue avec les bénéfices.

Sans dialogue possible, FORCE OUVRIERE exige la poursuite des négociations et pour se faire entendre auprès de la direction, a lancé un appel à la grève les 26 et 27 Juin 2018 dans les 25 agences de France et sur la plateforme logistique de St Michel sur Orge.

La section FORCE OUVRIERE n’en restera pas là si elle n’obtient pas gain de cause. La Fédération des Employés et Cadres Section Commerce soutient ses militants et rappelle qu’un salaire doit permettre de vivre décemment. FO est toujours le syndicat de la feuille de paye.

Paris, le 26 juin 2018

Mots-clefs :, , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007