Journal Employés Cadres général

LES SECTIONS COMMERCE et VRP MOBILISEES DANS LA RUE LE 19 MARS

LES SECTIONS COMMERCE & VRP MOBILISÉES DANS LA RUE LE 19 MARS

Le 19 mars a été marqué par la mobilisation du commerce et des VRP afin de revendiquer et exiger des augmentations générales des salaires et défendre les services publics, la Sécurité sociale, la retraite et la liberté de manifester quel que soit l’âge !

Tout cela est la conséquence d’une crise savamment orchestrée par les plus riches avec la complicité des différents gouvernements successifs, aux entiers dépends de la classe ouvrière.

Les militants Commerce & VRP se sont mobilisés dans tous les départements français.

 

FOCUS SUR LA SITUATION DE CRISE CHEZ CONFORAMA

Tout commence par un article de presse le 27 mars annonçant une restructuration, 2 000 suppressions d’emplois, 40 fermetures de magasins et une vente probable de l’enseigne… Tout ceci sur fond de difficultés qui perdurent pour la maison mère depuis deux ans, prise dans un gigantesque scandale financier… Face aux syndicats, dont FO, la direction ne dément pas…

La direction ne dit rien ou pas grand-chose, et c’est bien cela qui est inquiétant. « Black-out total qui laisse les salariés dans un état épouvantable », s’indigne Jacques MOSSE-BIAGGINI, délégué syndical central (DSC) FEC FO chez Conforama France.

« Lors du Comité Central d’Entreprise (CCE), aucun démenti et les réponses de la direction sont pour le moins troubles », déplore notre camarade DSC.

Conforama en France, ce sont 212 magasins et 9 000 salariés qui vivent dans l’inquiétude depuis un an et demi à la suite de la découverte de graves malversations comptables au sein du groupe Steinhoff, leur maison mère, pour un montant d’environ 12 milliards d’€ qui a fait chuter la cotation en bourse. Mais les salariés de l’enseigne ne sont pour rien dans cette situation créée par la malhonnêteté d’un actionnaire dont le seul credo est « je m’enrichis, quel qu’en soit le prix » !

Le CCE a voté en faveur d’un droit d’alerte, aidé par un cabinet d’expertise comptable afin d’apporter des réponses sur la pérennité de l’enseigne et des emplois indiquait alors FO. « Cette procédure de droit d’alerte est toujours en cours« , confirme Jacques MOSSE-BIAGGINI.

Les rumeurs sporadiques de revente à l‘enseigne BUT inquiètent. Pour le DSC FO, une telle revente serait une catastrophe car les deux enseignes sont sur le même créneau, l’univers de l’ameublement, de la décoration et de l’électroménager. Rendez-vous au CCE du 11 avril.

Parallèlement à cette situation compliquée dans le groupe, la direction n’abandonne pas pour autant ses attaques. « Elle souhaite supprimer les CE dans 212 établissements pour les remplacer, dès juin prochain, par des CSE régionaux« , s’irrite notre camarade. Les quatre syndicats de Conforama, dont FO, ont porté l’affaire devant la justice. La Cour de Cassation doit se prononcer bientôt.

 

Petite dédicace spéciale de dernière minute aux camarades de DARTY Ile-de-France qui, malgré la forte concentration d’organisations syndicales pour ces élections (8 au total), remportent à ce jour 4 postes titulaires au CSE et 4 suppléants en obtenant le score de 15 %, retrouvant ainsi la représentativité perdue il y a 4 ans.

Mots-clefs :, , , , , , ,

A propos de syndicat FO commerce

Section du COMMERCE de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière. (Regroupement des syndicats du commerce non alimentaire). commerce@fecfo.fr

ENSEMBLE POUR SAINT-CLAUDE |
interlignes |
PRS Isère |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous n'irons plus voter
| Ségolène Présidente
| Schivardi médias 2007